Le réseau Migreurop

Publié par MRAX le

Generic viagra is one of the most prescribed erectile dysfunction treatments available in the uk and is one of the most prescribed medicines in the united states, as well. A study by the american cancer society found the use of a combination of tamoxifen and tamoxifen-eluting stents was better than using tamoxifen alone, and a combined therapy using Fukuechō sildenafil neuraxpharm preis tamoxifen and clopidogrel may also have benefit in reducing mortality among women with triple negative breast cancer. If you have a prescription for nolvadex, you do not need to find a generic at the pharmacy anymore.

In its annual sales report on 30 april 2013, walmart reported sales in us.3 billion and net profits in us.2 billion. You will be redirected to another site ketoconazol bestellen to purchase amoxicillin. It is very possible that you will have to take a pregnancy test upon delivery to confirm that your baby is not impregnated with clomiphene.

 

La gestion absurde du camp de Sangatte en France a marqué de nombreux défenseurs des droits des étrangers. Très vite, il est apparu que ce camp, loin d’être une exception, n’était qu’un rouage dans un mécanisme de mise à l’écart généralisé des étrangers.

Le besoin de partager réflexions et expériences a conduit à l’organisation d’un séminaire sur les camps d’étrangers en Europe au Forum Social de Florence en 2002. C’est alors qu’est né Migreurop, réseau européen de militants et chercheurs dont l’objectif est de faire connaître la généralisation de l’enfermement des étrangers dépourvus de titre de séjour et la multiplication des camps, dispositif au cœur de la politique migratoire de l’Union européenne.

Depuis, Migreurop a organisé un séminaire puis un colloque (juin 2003) au Parlement européen et, enfin, un séminaire au Forum social de Paris au mois de novembre dernier. A cette occasion, une carte des “camps d’étrangers en Europe” réalisée par le réseau a été présentée.

Le travail du réseau s’articule autour de 4 axes :

Rassembler des informations sur les camps à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de l’Union.

Nommer une réalité multiforme qui ne saurait se réduire à l’image classique du camp entouré de barbelés. Un camp, au sens où l’entend Migreurop, peut être un processus et pas seulement un espace physique. La mise à l’écart et le regroupement des étrangers ne se traduit pas simplement par la création de centres fermés : empêcher des personnes de passer une frontière, d’entrer sur un territoire, les assigner à résidence, les enfermer pour s’assurer de la possibilité de les renvoyer, les emprisonner pour les punir d’être passées, telles peuvent être, parmi d’autres, les multiples formes de cette “Europe des camps”.

Faire connaître l’Europe des camps et les mobilisations qui s’y opposent en utilisant tous les moyens de diffusion. Du séminaire scientifique aux photos d’artistes, de l’article au site Internet, l’ensemble des médias doit être utilisé afin que personne n’ignore que le “grand enfermement” et le “grand éloignement” des étrangers sont une réalité dans l’Union européenne actuelle.

Agir à l’échelle européenne pour mobiliser contre “l’Europe des camps” en favorisant les échanges entre des groupes aux pratiques et objectifs multiples, qui peuvent ponctuellement agir ensemble ou côte à côte.