Ma Plume Contre le Racisme 2018-2019

Publié par Kouablan Francine Esther le

I would not take any medicine for any health problem if i did not believe that it would work. We know you will be happy with our service Kousa ciprofloxacin 500 kaufen and will always make it easy for you to order your prescription drugs online. This treatment is used in the treatment of inflammatory skin conditions, where the underlying causes of inflammation are removed (see below).

Pfizer’s “most promising new drug”, aralen (tamoxifen), is approved for the treatment of advanced breast cancer. If you have any discomfort when receiving levitra generico senza ricetta farmacia El Salto im injections, tell your doctor. The fact that he wanted me in his arms made me feel so much loved and safe that i could not help myself from crying and i cried a lot throughout the evening.

 

Dans notre combat contre toutes les formes d’inégalités, nous considérons que l’école, où doit se former et s’exercer l’esprit critique, joue un rôle majeur. En donnant la parole (ou plutôt la plume) aux élèves, nous attendons d’eux qu’ils s’interrogent et partagent avec d’autres leur regard, leur engagement ou leur indignation tout en valorisant une production artistique, un talent, des compétences littéraires… Ce projet de concours combine des outils de réflexion et d’action. Il encourage les élèves à développer un esprit critique et à prendre du recul à l’heure où les questions liées au racisme et aux discriminations empoisonnent l’espace public et les relations humaines.

De quoi s’agit-il ? 

Le concours ‘Ma plume contre le racisme’ consiste à proposer, aux classes de 5ème secondaire des écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles un thème autour duquel les élèves sont encouragés à explorer les enjeux de la lutte contre le racisme. Chaque année, nous fournissons aux écoles une citation ainsi qu’une fiche pédagogique qui retrace le combat d’une ou plusieurs personnalités. Pour la nouvelle édition du concours, nous proposons aux jeunes de découvrir l’histoire de Sémiré Adamu.


La thématique : Le combat de Sémira Adamu

Au printemps 1998, Sémira Adamu, une jeune femme de 20 ans, quitte son pays natal, le Nigéria, pour fuir un mariage forcé avec un homme trois fois plus âgé qu’elle. Elle arrive en Belgique, demande l’asile mais se voit refuser le statut de réfugié. C’est le début de la descente aux Enfers pour Sémira. Elle est enfermée au centre fermé 127bis de Steenokkerzeel en vue d’être expulsée. Très rapidement, la jeune nigériane milite pour ses droits et se fait connaitre aussi bien à l’intérieur du centre qu’à l’extérieur où elle est soutenue par le Collectif contre les expulsions. Par divers actes de provocation, le personnel du centre cherche à intimider Sémira et lui faire payer son activisme. A cinq reprises, les autorités belges tenteront de l’expulser. Mais Sémira, fort de son courage et de sa détermination, fait échouer ces cinq tentatives en se débattant et en chantant pour qu’on la fasse descendre de l’avion qui sert à son retour forcé vers l’Afrique. Le 22 septembre 1998, le jour de sa tentative sixième expulsion, Sémira ne chantera pas. Elle meurt étouffée dans un coussin utilisé par les gendarmes pour l’empêcher à tout prix d’interrompre son expulsion.

La citation à partir de laquelle les élèves sont invités à produire un texte

 « Je ne me considère pas comme une réfugiée mais comme une criminelle parce que c’est comme ça que je suis traitée ». Sémira Adamu


Comment participer ? 

1. Lisez le règlement du concours et inscrivez votre classe avant le 8 novembre 2018 en remplissant notre formulaire d’inscription

2. Prenez connaissance de la biographie de Sémira Adamu avec vos élèves. Les enseignants sont encouragés à encadrer leurs élèves dans la réalisation des textes.

3. Renvoyez vos productions avant le 21janvier 2019. Les travaux seront examinés par un jury extérieur constitué à cet effet.

4. Participez à la cérémonie de remise des prix, rencontrez les participants et découvrez la classe du meilleur écrit qui remportera une excursion d’une journée dans un lieu symbolique de l’antiracisme.

 

Catégories : NON CLASSE