Ensemble contre le racisme et pour plus d’humanité

Tout a commencé par une annonce : ” Je vous ai inscrit à un concours d’écriture “. Les élèves de 5TT
informatique, en entendant ces mots, m’ont alors rétorqué : “Vous croyez vraiment que l’un de nous
peut gagner?”. Je leur ai répondu que j’y croyais fermement. J’ai alors commencé par leur expliquer
l’origine de ce concours lancé par le MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la
xénophobie) avant de leur parler du combat mené il y a vingt ans par Sémira Adamu. C’est d’ailleurs à
partir de sa citation “je ne me considère pas comme une réfugiée mais comme une criminelle parce
que c’est comme ça que je suis traitée” que les élèves ont eu l’occasion d’écrire.
Plusieurs activités leur ont été proposées afin de nourrir leur réflexion et, pour les aider à coucher
leurs idées sur papier, une auteure belge, Geneviève Damas, est venue à l’école animer deux ateliers
d’écriture. Au fur et à mesure des semaines, j’ai assisté à la création de textes originaux, riches en
émotions et de styles très différents. J’ai surtout vu éclore de nombreux talents, maniant avec finesse
l’art d’interpeller et de toucher en plein cœur un lectorat. C’est donc avec fierté et confiance que j’ai
renvoyé leurs textes en janvier dernier.

Le 21 mars, à l’occasion de la journée mondiale contre le racisme, nous nous sommes rendus à la
cérémonie de remise des prix. Près de 400 élèves ont participé au concours. Plusieurs textes ont été
salués, avant d’arriver à l’annonce du grand vainqueur. L’Institut Don Bosco a d’abord été nommé, ce
qui a provoqué des exclamations de joie, de surprise et de fierté au sein de notre groupe. Nous
avons ensuite découvert l’identité du lauréat : Abdallah Ben Sellam qui, par son texte authentique, a
su faire la différence. Grâce à lui, toute la classe a remporté une excursion dans un centre d’accueil
de demandeurs d’asile de la Croix-Rouge près d’Arlon.

Accompagnés par Nawal Meziane, chargée de la communication du MRAX, et par deux professeurs,
Ryad Nouri et moi-même, les 5TT informatique sont donc partis, le 3 mai dernier, passer la journée
avec les résidents de ce centre. Après une visite des lieux, les élèves, répartis par petits groupes, ont
rejoint certains résidents en cuisine afin de les aider à préparer le repas. Un repas particulier puisqu’il
allait réunir les saveurs culinaires de divers pays. C’est avec bonne humeur que nos jeunes ont donc
mis “la main à la pâte”, ce qui a été une première occasion pour eux de dialoguer avec plusieurs
personnes du centre. Une fois les diverses préparations achevées, nous nous sommes tous réunis
pour partager ces mets succulents.
Durant l’après-midi, nous avons retrouvé d’autres résidents afin d’entendre leurs récits, leurs
témoignages, livrés dans plusieurs langues, nous touchant cependant tous. Ces hommes et ces
femmes, avec un courage et une ténacité incroyables, ont dû quitter leur pays pour espérer une vie
meilleure. Certains sont arrivés en famille, d’autres attendent toujours de revoir leurs enfants. Nous
avons été marqués par ces véritables héros, prêts à tous les sacrifices, pour offrir un avenir favorable
aux leurs et pour vivre dignement. Nous avons surtout reçu une belle leçon de vie à l’écoute de
migrants qui ont vécu l’horreur, mais qui gardent pourtant le sourire.
La rencontre s’est terminée sur des remerciements, des accolades, des selfies, … Il n’y avait plus
aucune barrière de langue ou de culture entre nous. Nous étions simplement des êtres humains
heureux de nous rencontrer.

Nous remercions chaleureusement le MRAX pour l’organisation de cette journée, le personnel de la
Croix-Rouge pour son accueil et les habitants du centre pour nous avoir fait davantage grandir. Cette
journée laissera sans aucun doute une trace en chacun d’entre nous.

Jérémy Leone, professeur à l’Institut Don Bosco de Woluwe-Saint-Pierre

 

 

“Je suis très heureux de cette victoire au concours, je ne m’y attendais pas. J’ai vécu une superbe
expérience. Merci au MRAX et à mes professeurs.” (Abdallah)

” Des rencontres exceptionnelles, j’ai particulièrement été touché par les enfants du centre.” (Fawzi)

“Une expérience inoubliable, j’ai beaucoup appris en entendant les récits des résidents du centre de
réfugiés.” (Sebastian)

“Une journée de découvertes multiculturelles extraordinaire.” (Bogdan)

“Une expérience humaine plus que scolaire, j’ai fait des rencontres merveilleuses et entendu des
histoires qui m’ont fait prendre conscience de la chance qu’on a d’avoir un toit pour vivre et une
famille qui nous y attend.” (Rahman)