Communiqué de presse : Des bourgmestres, Ministres et Secrétaires d’État si laxistes….

La banalisation du racisme est un phénomène à l’œuvre à différents niveaux de la société. Ce n’est malheureusement pas neuf en Belgique. Toutefois, il semble que ces derniers mois c’est dans le nord du pays que cette banalisation se fait le plus ressentir. Ainsi, à Gand, le mois dernier des « hooligans » ont défilé en criant leur haine des Roms. Cette manifestation faisait suite à l’arrestation de « Hooligans » qui s’étaient attaqués quelques jours auparavant à un « squat » de personnes Roms. Étonnamment nous n’avons entendu aucune condamnation publique venant du Bourgmestre d’Anvers, ni du Ministre de l’intérieur, ni de la Secrétaire d’État à l’égalité des chances, pourtant souvent prolixes lorsqu’il s’agit de défendre publiquement la sécurité des biens et des personnes ou rappeler fermement les règles de la vie en société à ceux qui s’en écartent. Peut-être messieurs De Wever et Jambon ainsi que madame Demir considèrent-ils que des familles Roms menacées dans l’espace public par une foule hostile en raison de leurs origines ou de leurs modes de vies ne justifient même pas l’envoi d’un Tweet ? Il est vrai qu’un membre éminent de leur parti qui n’est autre que Peter De Decker, Parlementaire fédéral, avait déjà réagi après l’attaque du « squat » par des « hooligans » en exprimant… sa compréhension de l’action de ces derniers.

Ces derniers jours encore, nous aurions pu attendre des services de veille médiatique de la N-VA réagir aux chants aux relents antisémites que les supporters du Club brugeois réservent aux supporters anderlechtois lorsque leur équipe joue à Bruges. Aucune apparition, même furtive, dans un débat d’actualité en Flandre. Voilà qui peut sembler de prime abord surprenant pour une formation politique qui ne laisse d’habitude rien passer dans les médias. Il est tentant de faire le lien avec le triste épisode de l’irruption de plusieurs centaines de « Hooligans », Place de la Bourse à Bruxelles, pour scander des slogans d’Extrême-droite et troubler l’ordre public. À l’époque la N-VA avait refusé de s’associer avec les 4 autres principaux partis flamands dans la signature d’un communiqué pour dénoncer ces agissements. Il est vraisemblable que la compétition avec le Vlaams Belang pour les voix des « Holligans » en 2018 et 2019 sera âpre !

Avec l’affaire « Jan Tollenaere », un nouveau pas dans la banalisation a été franchi la semaine passée sur l’antenne de la télévision publique flamande. Cet ancien Professeur de l’Université d’Utrecht a qualifié les juifs d’ « arrogants, de parasites et de profiteurs ». Il a également nié qu’Hitler fut un criminel et remis en doute la Shoah ! Silence radio du côté des De Wever, Jambon et Demir ! Il apparaît maintenant que cet antisémite et négationniste assumé fut membre de la N-VA jusqu’à ces dernières heures. Peut-être subsiste-t-il au sein de la N-VA un nombre trop significatif de sympathisants des idées de Jan Tollenaere et que cela justifierait le laxisme du parti vis-à-vis des propos de ce dernier ? Affaire à suivre…

Vu la gravité des propos de Jan Tollenaere, le MRAX a d’ores et déjà décidé de s’adresser au Procureur du Roi, conformément à son objet social mais aussi pour faire honneur à l’idéal et à la mémoire des résistants juifs communistes qui fondèrent le MRAX.

Carlos CRESPO – Président du MRAX