Se mobiliser pour éradiquer le Covid-19 et ne pas laisser proliférer le virus du racisme !

La lutte contre le Covid-19 est une cause nationale à laquelle le MRAX souscrit bien évidemment sans réserve aucune. Les semaines qui viennent seront difficiles pour l’ensemble de la population belge, dans toute sa diversité. Le MRAX s’associe à la douleur des familles qui ont perdu un proche ou qui ont un membre actuellement hospitalisé. Le MRAX tient à exprimer toute sa solidarité avec le personnel soignant dans les hôpitaux et à domicile. Ils comptent parmi les véritables héros de notre temps. Il est à espérer qu’en plus des applaudissements mérités qu’ils reçoivent pour l’instant, ils puissent bénéficier d’un appréciable soutien collectif sous la forme d’un respect généralisé des règles de confinement imposées par les autorités publiques.

Mais les circonstances exceptionnelles que nous traversons accentuent davantage encore d’autres enjeux, d’autres maux qui prolifèrent encore. En cette journée internationale pour l’élimination discrimination raciale, le MRAX appelle à une unité nationale contre le racisme. Une manifestation était prévue ce jour mais ne pourra pas se tenir compte tenu du contexte. Le MRAX est pleinement associé aux actions virtuelles prévues ce jour pour la manif digitale « stop racisme ».

Le MRAX attire l’attention sur la situation particulière que vivent en ce moment, sur notre territoire et en dehors, les personnes d’origine asiatique. En cette période, elles ont trop souvent à subir les insultes voire les agressions de certains individus qui les considèrent comme porteurs du virus ou responsables de sa propagation. Le fait que les premiers cas soient apparus en Chine ne justifie aucunement de stigmatiser une partie de notre population. Le MRAX demande au nouveau gouvernement fédéral de prendre attitude sur cette conséquence spécifique de la pandémie que nous subissons. Il est évident que le racisme anti-asiatique n’avait pas attendu le Coronavirus pour sévir. Ceux qui le minimisent et le relativisent portent lourdement atteinte à la dignité humaine.

Par ailleurs, le MRAX s’inquiète de l’aggravation de la situation des migrants dans notre pays à la suite de la crise sanitaire. En effet, les candidats à l’asile politique ne peuvent désormais plus introduire de demande depuis cette semaine ; si la Belgique n’est plus en mesure de traiter leurs demandes, nous demandons alors que, de facto, ils puissent tous bénéficier d’une protection en attendant que la crise sanitaire s’achève. Quant au parc Maximilien, il a été vidé de ses occupants pour éviter la propagation du virus sans qu’aucune solution n’ait été trouvée pour toutes ces personnes qui continuent dès lors à errer dans les rues. Quel sens y-a-t-il à décréter le confinement généralisé de la population si nous laissons des centaines d’entre nous (voire davantage) sans un toit, à la merci du Coronavirus ? À l’instar de certaines mesures d’urgence qui commencent timidement à être prises pour protéger les sans-abris, nous demandons que les sans-papiers puissent bénéficier d’une vraie protection contre l’épidémie. À l’autre extrémité de cette situation absurde, des sans-papiers continuent à être enfermés dans des centres fermés dans des conditions de promiscuité qui pourraient potentiellement se révéler désastreuses en cas de contamination. Tout comme le collectif de 75 avocats qui a publié une carte blanche ce mercredi, nous demandons l’arrêt de leur enfermement qui est illégal suite aux fortes restrictions aux frontières édictées par la Belgique. Quant au sommet de l’absurdité, il est atteint lorsque l’Office des étrangers libère des sans-papiers en leur ordonnant de quitter le territoire, alors même qu’ils ne sont plus autorisés à traverser les frontières !

Enfin, le MRAX s’inquiète de la situation des demandeurs d’asile dont les demandes ne sont plus traitées depuis cette semaine. Il importe de ne pas laisser ces personnes à la rue et de trouver en urgence des solutions dignes d’un état de droit.

À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle : nous demandons la suspension de toutes les règles qui mettent en danger la santé des migrants et, de par la nature de la pandémie, qui font courir des risques inutiles à toute la collectivité. En ces temps où il est fait appel à la solidarité de tous face à une maladie qui tue sans distinction, saisissons cette occasion pour ne pas laisser les égoïsmes se retourner contre notre propre intérêt.

Carlos Crespo, Président du MRAX

0485 31 1658