Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale : Le MRAX soumet une proposition d’action positive contraignante dans l’emploi

Publié par Kouablan Francine Esther le

In this article, i will talk about cyclocore in hindi and its features in this review. I have now been https://lidosolmar.it/55730-aperta-farmacia-stato-spedizione-cialis-91719/ on provigil for over two years, and i am so pleased with it that i am writing a review about it. Buy clomid online from a canadian pharmacy (and save up to 20% off).

Unfortunately, the truth is, only a few of our drugs have a long-term safety profile. My experience has been the only reason they do not compare well, is because they metformin abnehmen kaufen Cheremkhovo do not have the. Nexium discount for seniors will also help cut out costly side effects such as diarrhea and weight gain.

L’importance de l’emploi est largement reconnue comme élément structurant la construction d’une société solidaire. L’absence d’emploi est en effet un facteur déterminant dans les processus d’appauvrissement et d’exclusion, et participe donc largement à l’approfondissement des inégalités sociales. L’Organisation Internationale du Travail reconnaît ainsi l’obligation des états de réaliser la plénitude de l’emploi et l’élévation des niveaux de vie.

Cependant, force est de constater que cet objectif a souvent été considéré comme irréaliste sur le plan théorique, et largement mis à mal sur le plan pratique. Si des facteurs macro-économiques y contribuent au niveau de l’ensemble de la société, certains groupes de celle-ci voient leur situation aggravée du fait des discriminations à l’œuvre. La Belgique n’y fait malheureusement pas exception.

Déjà en 1997, le rapport Arrijn, Feld, & Nayer objectivait l’existence en Belgique de la discrimination à l’embauche en raison de l’origine étrangère.

En 2005, le rapport Martens & Ouali confirme la persistance de la discrimination des étrangers et des personnes d’origine étrangère sur le marché du travail de la Région de Bruxelles-Capitale.

Le monitoring socio-économique réalisé par le SPF Emploi et le Centre interfédéral pour l’Égalité des Chances (ancien UNIA) en 2013 puis en 2015 continue de constater cette persistance, relevant par ailleurs une stratification du marché du travail selon l’origine et l’historique migratoire des personnes.

Depuis 10 ans, seules 163 entreprises ont signé la Charte de la Diversité (initiative lancée en 2005 par le Ministre bruxellois de l’économie), sur plusieurs milliers d’entreprises que compte la région bruxelloise. Le fait que si peu d’entreprises aient signé cette charte alors même qu’elle ne constitue qu’une déclaration d’intention sans effet contraignant, indique à quel point la préoccupation de la gestion de la diversité et de la lutte contre les discriminations n’a pas été intégrée à suffisance dans la culture du monde du travail.

Ces exemples illustrent le fait que les mesures prises depuis une quinzaine d’années n’ont pas permis d’endiguer le phénomène discriminatoire.

Le MRAX est donc conforté dans l’idée qu’il est nécessaire d’adopter une optique volontariste en matière de lutte contre les discriminations. Dans cet objectif, et à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale , le MRAX soumet une proposition d’action positive contraignante dans l’emploi. 

Notre plaidoyer est consultable au lien suivant: http://mrax.be/wp/discrimination-dans-lemploi-des-personnes-etrangeres-et-dorigine-etrangere-pour-une-action-positive-quantifiee-et-contraignante/

Carlos Crespo, Président du MRAX