Groupe de Travail MIGRANT

Publié par Kouablan Francine Esther le

You need to take care when buying viagra with dapoxetine to buy from an online pharmacy because you will not be able to purchase the drug at the local pharmacy. Many states Serang doxycycline tablets online do not require prescription drug insurance. Tremors (including palpitations, heart pounding, irregular heartbeat, and chest pains)

Coli and staphylococcus aureus, and is used in treating a wide. This drug is also used to treat other infections Torrance that are not bacterial, such as strep throat and pneumonia. The g1 kydex hex-grip sling was designed to prevent your rifle from falling to the ground, yet be easy and safe to use.

UNCHR

OBJET : INVITATION GT MIGRANTS MRAX

Cher.es  membres du MRAX, 

Cher.es camarades,

Participer à la réunion zoom

MRAX Asbl vous invite à une réunion Zoom planifiée.

Sujet : GT / MIGRANT

Heure : 9 avr. 2022 10:00 AM Bruxelles

Participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/84698374565?pwd=T0ZlQ1QwMnIrdnkxUVpnSmpFZ2t2UT09

Samedi 09/04/2022 à 10h en zoom :

« Depuis les temps les plus anciens, d’Homo Habilis jusqu’à l’Homo Sapiens Sapiens en passant par l’Homo Erectus et Homo Sapiens, les êtres humains ont toujours été des migrateurs ».

Ce qui allait devenir le Mrax trouve son origine dans la clairvoyance et la détermination de quelques résistants qui avaient fondé et animé, dans le cadre du Front de l’Indépendance, le Comité de Défense des Juifs et organisé le sauvetage de milliers de personnes, spécialement des enfants. C’est la vigilance par rapport à l’actualité en qui, en mars 1966, a amené le Mouvement jusque-là encore un peu informel à organiser une Première Journée Nationale contre le Racisme (PJNR), au terme de laquelle fut adopté son nom définitif, intégrant la mention Xénophobe. Bruxelles connaissait à cette époque un afflux important de mains d’œuvre étrangère et d’exilés et les autorités rechignaient à ouvrir une structure d’accueil « de peur, disait-on, d’attirer encore d’avantage de migrants. Le Centre d’Accueil du MRAX date de ces temps-là. C’est en cela que notre mouvement a bien défini son sigle contre le Racisme, l’Antisémitisme et la xénophobie.

L’inspiration du Mouvement est positive : pour la dignité, les droits et les chances égales pour tous.tes et des relations justes et harmonieuses entre populations différentes.

La mission que le MRAX se donne dès son début, et qui fait son originalité, c’est la dénonciation du « divorce entre les grands principes de la Déclaration des Droits de l’Homme admis par notre démocratie et la réalité de notre pays (voir « Nos raisons de lutter », document de présentation de 1975).

Il ne faut plus que jamais assumer cet héritage, nous sommes un mouvement « de la ligne de front » à pérenniser :

  • Aider directement les personnes victimes de toutes les formes de racisme, de l’antisémitisme et de la xénophobie.
  • Engager notre ancrage dans la défense des demandeurs d’asile, l’action pour la régularisation des sans-papiers, le combat contre les centres fermés et les expulsions. (Il s’agit ici des questions qui concernent des personnes indignement traitées et mises en danger).
  • Rester attentif et dénoncer les actes et discours contre toutes formes de racisme de discrimination, d’extrêmes, de radicalisme et de communautarisme qui favoriseraient l’émergence de nouvelles idéologies racistes.

Au cours de ces deux dernières siècles des XXème  et XXIème, à travers toutes sortes de mutations et de crises, l’humanité est entrée dans une ère qui ne marque surtout pas la fin de l’histoire comme le prétendent certains idéologues. Le capitalisme ultralibéral a bel et bien triomphé, mais, il a en même temps fait la preuve qu’il n’était pas capable de résoudre à lui seul les problèmes qu’il a contribué à créer en terme de mouvement des populations, d’environnement et de répartition des richesses.

A l’heure de la globalisation, de la mondialisation et de la mise en réseau planétaire, si l’on veut éviter le pire, c’est-à-dire l’autodestruction, il devient urgent de penser l’avenir autrement, donc de promouvoir l’avènement d’une nouvelle civilisation universelle.

Des migrations anciennes, récentes et à venir, le GT/Migrant du Mrax, doit réfléchir sur :

  • Les origines, les causes, manifestations et les conséquences.
  • Les mouvements des personnes et leurs conséquences (les migrations naturelles, les migrations forcés)
  • Les enjeux liés aux mouvements des biens services, des immigrations internationales, la migration des capitaux.

A l’étape actuelle de nos connaissances, nous pouvons affirmer avec certitude que l’homme est parmi toutes les espèces vivant sur la terre, le seul doué d’une faculté supérieure qui lui permet de réfléchir et d’agir en conséquence. Cet avantage devrait lui permettre de vivre dans la nature et avec ses semblables dans une parfaite harmonie. Malheureusement, et en plus des immenses richesses de notre planète, notre humanité avance de manière inéluctable vers un chaos certain, si d’ici là rien n’est fait. Il faut prendre conscience de l’ampleur des ingratitudes et des égoïsmes grandissants.

Paradoxalement l’homme qui doit être un remède pour l’homme, devient de plus en plus une bête furieuse pour écraser son semblable. Comment comprendre que l’homme qui de se dit civilisé avec tous les avantages scientifiques et technologiques, se manifeste de manière si inhumain et si barbare ?

  • Une meilleure connaissance de la manière dont nous avons survécu dans le passé pourrait-elle se révéler utile dans nos tentatives en vue de survivre au présent et de dégager des pistes pour le futur.
  • Faire des prospectives pour un autre regard de la problématique de l’immigration avec ses énigmatiques et ses divers conflits.
  • Il faut oser reconnaître que les pays occidentaux ont une grande part de responsabilité dans la situation catastrophique des pays appauvris et/ou en conflit.
  • Le comportement des gendarmes des hautes finances internationales, la bipolarisation et les liens entre centre et périphérie capitaliste.
  • Il y a aussi de nouvelles crises climatiques et environnementales et de famines sont entrain de s’ajouter à des vagues migratoires avec leurs cortèges de malheurs.
  • En étudiant la géo-population mondiale on se rend de plus en plus compte qu’aucun pays ne peux ni arrêter ni se passer de l’immigration. Alors, que retenir de l’approfondissant la réflexion de l’analyse des phénomènes du transfert de technologie et de la délocalisation.

3 – Pour la cohésion sociale et le mieux vivre ensemble.

  • Chaque être humain doit pleinement et significativement prendre sa place à jouer dans la lutte quotidienne.
  • L’histoire des civilisations et des cultures du monde, est avant tout celle de leurs emprunts, de leurs échanges d’expressions, de leurs interactions, grâce auxquels, chacun a pu se maintenir et se développer, tout en gardant sa spécificité.
  • Le monde est un tout. La diversité, la forme du vivant. Chaque civilisationchaque culture est une architecture de réponses par lesquelles les hommes ont traduit leurs visions du monde, leurs croyances, leurs conceptions de l’espace, leur génie créateur. Chaque peuple a inventé et construit ses propres réponses à l’univers, à son environnement, à ses besoins vitaux. Toutes les réponses se valent et témoignent de la capacité d’adaptation de l’homme à son milieu de vie et du triomphe de son esprit sur la nature. C’est cette richesses que nous voulons dans le respectla solidarité et dans le partage.

L’histoire, l’ethnologie, l’archéologie, la linguistique, … ont largement prouvé que nous sommes tous culturellement métissés, que nos cultures particulières se sont élaborées dans des interactions et des influences réciproques occasionnées par divers évènements qui ont marqué à travers  le temps, les âges, la vie des hommes et le développement des leurs sociétés. Cette parenté culturelle, il s’agit maintenant de la mettre en œuvre comme valeur pour promouvoir l’égalité des droits, le respect et la reconnaissance de la diversité.

Sur l’actualités des  réfugiés ukrainiens :

  • Nous devons prendre la parole. Parce que des guerres sont pas à nos portes. Elles forcent ou forceront par le viol des normes de droit, des conventions régissant accueil et asile, de cette humanité dont chacun se revendique, que chacun s’approprie et qui est pourtant salie pour protéger d’égoïstes avantages. 
  • Nous ne pouvons plus nous taire. Parce que nous ne sommes pas dupes du discours à géométrie variable de nos gouvernements qui, d’abord, soutiennent un accueil digne par les pays d’accueil… là-bas, pas ici. Comme nous ne pouvons accepter cette subite générosité européenne qui accueille tous les réfugiés ukrainiens à condition qu’ils acceptent de voir rebaptisé leur droit d’asile en aide au séjour temporaire. 
  • Nous devons agir. Pour que l’histoire ne bégaye pas. Rappelez-vous ce séjour temporaire des kosovares chassés de chez nous parce qu’ils n’avaient pas, dès leur arrivée, demandé l’asile mais accepté un séjour temporaire. Après un ou deux ans le gouvernement, mettant fin de séjour temporaire, dira, en même temps, qu’il n’y a plus de problème de retour, que la pax Romana est restaurée en Ukraine…et que l’asile n’est donc plus fondé. 

Il est temps de se réunir au nom de la solidarité des peuples pour aider les tous migrants victimes d’un ordre injuste. 

Pour

  • Vincent LURQUIN, Coprésident du Mrax, Responsable du GT/Migrants
  • Malamine FADIABA, Responsable Pôle d’Éducation Permanente.

              Saint-Josse le 03 avril 2022

A plaisir de vous retrouver nombreux !