L’histoire de la démocratie nous démontre que celle-ci s’estompe lorsqu’elle n’est plus abordée que comme un ensemble de procédures froides et rigides plutôt que comme un projet de société vivant, mouvant, captivant, collectif… bref, un projet humain.
La démocratie, pour être vécue, a bien plus besoin d’acteurs citoyens que d’institutions qui, bien qu’également nécessaires au bon fonctionnement de l’état de droit, sont insuffisantes à la préservation et à la transmission des valeurs démocratiques.

Les replis identitaires, les théories racistes, le communautarisme violent…qui prolifèrent aujourd’hui sont partiellement les conséquences de la perte de vigueur de l’engagement citoyen dans la collectivité, et donc du déclin des valeurs démocratiques, du déclin des Lumières, que cet engagement citoyen produit, déploie et reproduit.

Il est nécessaire de réveiller ce corps social qui s’endort, proche de l’amnésie quant à ses responsabilités démocratiques mais clairement comatique quant aux situations d’injustice, d’exclusion, d’exploitation et d’oppression qui se déploient, s’enracinent et apparaissent au grand jour de manière de plus en plus décomplexée. Sans ce réveil, sans cette sortie de cet état de minorité, toute possibilité d’avènement d’une vraie cohésion sociale restera compromise, avec les conséquences que nous connaissons.

Nous proposons donc lorganisation dune formation incluant les connaissances sociologiques, juridiques et pédagogiques nécessaires au plein exercice de la citoyenneté, une citoyenneté éclairée, “marche-pied” devant permettre dexercer un rôle de citoyen éclairé, de devenir des acteurs du changement pour eux et par eux, et de sortir ainsi de cet état de minorité.

Ce faisant, nous contribuerons directement au développement et à l’avènement d’une société plus égalitaire, plus juste et plus démocratique, une société pacifiée.

Contenu de la formation

La formation comprend 8 chapitres étalés sur 3 journées de formation:

Jour 1

– La mécanique raciste

– Cadre juridique antiraciste et droit des étrangers

– Le secteur associatif subsidié

– Bilan intermédiaire sur le racisme et l’antiracisme traditionnel

Jour 2

– Être radical – comment s’organiser pour susciter le changement

– Comment réagir aux violences policières et copwatching

– Testing et constitution de la preuve

Jour 3

– La communication et l’action en réseau

– Prendre la parole et argumenter

– Conclusion – Quelle est la suite?

Chacun des modules peut être organisé séparément, à la demande.

Vous un-e citoyen-ne, vous êtes un collectif de citoyen-ne-s, vous êtes une association, vous êtes intéressé-e-s par notre formation à la militance ? Vous souhaitez plus de renseignements? Contactez vincent.cornil(at)mrax.be
mrax