ESPER – la lutte des femmes migrantes victimes de violences conjugales

27/11 - Matinée d'échanges sur la lutte des femmes migrantes victimes de violences conjugales

E.S.P.E.R – ÉPOUSES SANS-PAPIERS EN RÉSISTANCE 

La plateforme associative ESPER

En 2012, le CIRÉ et le Centre de prévention des violences conjugales et familiales ont accompagné de nombreuses femmes dans leurs démarches administratives afin de les aider à sortir de la situation de « double violence » dans laquelle elles se trouvaient. Ces femmes ont commencé à se réunir régulièrement  au sein d’un groupe, ESPER (Epouses Sans Papiers en Résistance) et ont mené pendant plusieurs mois différentes actions de lobbying et de sensibilisation.

Aujourd’hui et depuis plus d’un an, une plateforme associative de soutien au groupe ESPER poursuit ce travail de sensibilisation et de développement d’outils autour de cette thématique. Cette plateforme se compose actuellement du MRAX, d’AWSA-Be, du Centre de prévention des violences conjugales et familiales, du CIRÉ et d’une chercheuse du GERME-ULB. D’autres acteurs sont régulièrement invités à rejoindre la plateforme (centres d’hébergement, plannings familiaux, associations, …).

La problématique ESPER

La législation belge prévoit des clauses de protection pour les victimes de violences conjugales qui permettent aux migrant(e)s venu(e)s par regroupement familial et qui sont victimes de violences conjugales et/ou intrafamiliales de demander le maintien de leur titre de séjour.

Mais sur le terrain, nous constatons que les victimes migrantes, principalement des femmes, sont confrontées à des difficultés supplémentaires qui les empêchent souvent d’avoir accès à cette protection : isolement (absence de réseau familial ou social en Belgique), dépendance administrative à l’égard du conjoint (titre de séjour dépendant de la vie commune), connaissance parfois faible de la langue et des institutions, peur de s’adresser aux autorités, contexte actuel de suspicion à l’égard des migrants, …

Or, des différences de traitement dans la lutte contre les violences faites aux femmes selon la nationalité ou la situation administrative des personnes ne sont pas acceptables dans un Etat de droit. Le besoin de protection des personnes migrantes victimes de violences conjugales doit passer avant leur statut de migrant-e. Pour ce faire, il est indispensable que ces personnes aient connaissance de leurs droits et des instruments de lutte contre les violences qui existent en Belgique et que les différents acteurs qu’elles rencontrent soient informés et armés pour les aider au mieux.

Outils

La Plateforme associative en soutien au groupe ESPER a publié un dépliant à destination des migrant-e-s victimes de violences conjugales. Ce dépliant donne des informations sur ce qu’est la violence conjugale ou familiale, sur les droits des victimes et sur les services d’aides.

TÉLÉCHARGEZ LE DÉPLIANT

– Version française

– Version néerlandaise

– Version anglaise

– Version espagnole

– Version portugaise

– Version russe

– Version arabe

– Version turque

Pour commander des exemplaires « papier » de ce dépliant, prenez contact par mail : nawal.meziane@mrax.be

Formation

Pour accompagner la diffusion et la bonne utilisation de ces outils, les membres de la plateforme associative proposent également des séances de formation aux professionnels et de sensibilisation du public:
Un module destiné à tout public proposant une sensibilisation à la problématique des violences conjugales et du séjour.
Un module destiné aux professionnels plus approfondi  traitant de la question juridique du regroupement familial, des clauses de protections en cas de violence, … et celle de la violence (cycle, forme de violence, mariage dans un contexte migratoire, …).

Durée : selon la demande et le public cible, nos formations peuvent s’étaler sur une demi-journée à 2 journées.

Lieu : nous disposons de locaux à Bruxelles et pouvons également nous déplacer en Wallonie. 

Si vous êtes fonctionnaires, travailleurs sociaux, éducateurs ou que vous souhaitez sensibiliser un groupe de personnes à cette problématique, contactez-nous pour mettre en place une formation sur mesure : nawal.meziane@mrax.be