Destexhe porte plainte contre le MRAX

Destexhe porte plainte contre le MRAX

DORIAN DE MEEÛS & JONAS LEGGE Publié le – Mis à jour le 

BELGIQUE “Il s’agit d’une malhonnêteté intellectuelle crasse.”

Le 24 août, Alain Destexhe se fendait d’une carte blanche, dans La Libre, où il égratignait le nouveau directeur adjoint du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, Patrick Charlier. Quatre jours plus tard, toujours dans La Libre, le MRAX répondait au député MR, sous la plume de Tommy Bui et Vincent Cornil, respectivement président et directeur de l’ASBL. Ils écrivaient notamment, avec une pointe d’ironie, que “L’homophobie n’existe pas, l’islamophobie est légitime, le racisme anti-noir n’est dénoncé que par des gens frustrés face à la supériorité blanche, les Roms ne sont de toute façon pas là où ils devraient être et la Shoah n’est finalement qu’un détail de l’histoire !”. Ce dernier passage, relatif à la Shoah, laisse entendre qu’Alain Destexhe, dans sa réflexion, pourrait aller jusqu’à ne pas reconnaître la réalité des camps de concentration nazis.

“Même s’ils ne me citent pas dans ce passage, tout le monde comprend que cela s’adresse à moi.Or, je n’ai jamais pensé ce type de choses”, a assuré le député MR à la fin de d’une conférence de presse au titre provocateur ‘Bruxelles, orange mécanique’, et dédiée à la criminalité bruxelloise.

Il a ajouté qu’il s’agit d'”amalgames ignominieux, scandaleux et calomnieux. On m’accuse d’être sur la même longueur d’ondes que Jean-Marie Le Pen. Je suis pour le débat démocratique mais là, il s’agit d’une malhonnêteté intellectuelle crasse”. Et il a condamné “d’autant plus” cette accusation qu’elle émane “d’une association publique, financée par des fonds publics”. Il a dès lors annoncé sa décision de porter plainte contre le MRAX pour diffamation et calomnie.

 

Alain Destexhe a également tenu à rappeler qu’il est à l’origine de plusieurs textes au Parlement sur la reconnaissance de la Shoah (le dernier pas plus tard qu’en février 2013) et de l’étude du CEGES portant sur la déportation des juifs de Belgique pendant la Seconde guerre mondiale.