Le MRAX réagit au propos tenus dans la presse par Thierry WILLEMARCK, nouveau

Président du BECI.

 

BECI, nouveau bistrot du coin

 

Le MRAX a pris connaissance des propos tenus dans la presse par Thierry WILLEMARCK, nouveau Président du BECI.

 

Pour marquer ses débuts, il annonce une série d’interpellations qu’il réserve au politique, notamment sur la formation des jeunes bruxellois. S’ensuit une attaque aussi pathétique qu’imbécile, stigmatisant sciemment la communauté maghrébine en dénonçant un soi-disant laxisme des parents face à un absentéisme qui se voudrait endémique dans cette population. A travers cette interview, Le MRAX considère que le seul véritable objectif du nouveau président de la BECI aura été de se faire remarquer en tenant des propos populistes à caractère raciste dans une piètre recherche de notoriété. Invoquer le retrait des allocations familiales pour raison d’absentéisme est une proposition qui n’en est pas une puisque cette disposition existe déjà en cas de longue absence injustifiée.

Mais pourquoi en parler aujourd’hui ? Alors que les défis au niveau de l’emploi sont multiples sur Bruxelles, nous nous étonnons de cette sortie. M. Willemarck n’a-t-il rien à dire sur l’impact de la sixième réforme de l’état ? Que propose-t-il contre l’abus du système de l’intérim ? Quelles sont ses propositions pour la promotion de la diversité en entreprise ? Quelle synergie créer pour faire se rencontrer des formations structurantes vers des métiers en pénurie et des jeunes en décrochage ?

M. Willemarck dira-t-il que la moitié des créations d’entreprises sur Bruxelles est le fruit des populations d’origine étrangère ? Au-delà du profond mépris pour une grande partie de la population bruxelloise qui se trouve être également une force de travail, nous pouvons constater votre méconnaissance de ce qui se passe à Bruxelles. L’on peut observer aujourd’hui à Bruxelles que les personnes issues de la diversité représentent un important tissu économique, il se dit qu’ils représenteraient près de la moitié des nouveaux entrepreneurs. Les exemples de réussite sont nombreux et indéniables mais il n’y’a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Les raisons de l’échec scolaire sont surtout liées à un environnement socioéconomique plutôt qu’à une question d’origine. Il est assez surprenant que le nouveau président de la BECI n’évoque pas la discrimination à l’embauche qui est l’une des causes du chômage à Bruxelles. Les propos de Monsieur Thierry WILLEMARCK sont ceux d’un homme du passé et font honte à l’institution qu’il représente.

Le MRAX n’exclut pas la possibilité d’une action en justice et continuera de dénoncer ce type de propos incendiaire.

Contact :

Tommy Ngoc-Thong BUI,

Président

mrax.bui@gmail.com

0470.191.788.