Communiqué : Un pluralisme mobilisateur pour l’égalité réelle

L’Assemblée Générale du MRAX vient de procéder à l’élection d’un nouveau Conseil d’administration. Cette instance renouvelée s’inscrit à la fois dans la ligne politique qui fut celle de l’association durant ces deux dernières années et dans l’héritage historique du mouvement de référence de l’antiracisme en Belgique francophone.

Ce nouveau mandat, d’une durée de trois ans, est l’aboutissement d’un travail interne de réforme statutaire visant à une plus grande indépendance politique du MRAX. Les nouveaux statuts du MRAX prévoient que certaines fonctions internes sont désormais incompatibles avec des mandats politiques. À titre d’exemples, un conseiller communal ne peut exercer la présidence du MRAX, un membre de cabinet ministériel ne peut être membre du Bureau du MRAX et un échevin ne peut être administrateur.

Les nouveaux statuts prévoient également que des personnes présentées par des associations rejoignant notre objet social puissent intégrer le Conseil d’administration. Depuis samedi dernier, celui-ci est donc renforcé par des forces vives issues du Comité de femmes sans-papiers, de la FGTB, du Centre Communautaire Laïc Juif (CCLJ), du Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations, du Collectif Contre l’Islamophobie en Belgique (CCIB)  et de la CGSLB, des structures luttant notamment contre l’antisémitisme, la négrophobie et l’islamophobie, la discrimination dans le monde du travail et pour les droits des sans-papiers.

C’est donc un Conseil d’administration  fort et pluraliste qui est mis en place. L’objectif d’une organisation comme le MRAX doit être de mobiliser le plus largement possible pour faire progresser notre société vers l’égalité réelle. Le défi est immense et la clé de la réussite réside en l’addition des bonnes volontés individuelles, au sein d’un collectif soudé. Eu égard à notre histoire et à notre objet social, nous avons l’obligation morale d’y parvenir. Et ce, devant toute la société mais surtout devant ces femmes et ces hommes qui subissent quotidiennement discriminations, actes et paroles racistes dans l’entreprise, à l’école, dans leurs quartiers, dans la rue… et même au Parlement fédéral !

Bien sûr, la constitution d’un front antiraciste large et uni est un projet à construire et à faire vivre. La remise en place d’un MRAX fort n’est pas encore pleinement aboutie mais l’ambition de faire avancer notre projet antiraciste est partagée par l’ensemble du nouveau Conseil d’administration et la majorité de l’Assemblée Générale qui l’a élu.

Face au déploiement décomplexé du racisme dans toutes les sphères et secteurs de la société, l’heure est à présent à l’unité.

Le Conseil d’administration du MRAX