Communiqué : “Tweet Vande Walle”

 

Communiqué de presse – Affaire Vande Walle, le MRAX réagit.

 

Le MRAX a pris connaissance des propos controversés tenus par l’ancien gardien des Diables rouges, Philippe Vande Walle. Les propos sont les suivants : « Bakkali Diable Rouge…”J’sais pas encore” !!!… Ça commence à me pomper l’air !!!! Des”Purs Belges”(Meunier,Vossen)viennent en rampant » Ce Tweet fait référence à l’hésitation affichée par le joueur belgo-marocain, Zakaria Bakkali, quant au choix de la sélection nationale – belge ou marocaine – dans laquelle il évoluerait.

Par ce Tweet, Philippe Vande Walle a manifestement voulu marquer son mécontentement à l’égard d’un joueur dont il estime qu’il fait la « fine bouche » alors que d’autres se montrent pleinement disponibles pour porter fièrement le maillot des Diables rouges. D’entrée de jeu, le MRAX souligne que les propos de l’ancien diable rouge sont maladroits.

Cependant, il en faut plus pour que de tels propos soient considérés comme racistes. Si par l’expression « pur belge » monsieur Vande Walle avait voulu signifier qu’il existait une « race » belge qui puisse être caractérisée de « pure » par opposition à une autre qui, celle-là, serait « impure », alors un tel discours pourrait, à raison, être qualifié de raciste.

D’après le contexte, selon nous, cette sortie est à appréhender à travers la seule question de la double nationalité. L’expression “pur belge” ne renvoie pas ici à la « pureté » de la race mais est synonyme de « belge n’ayant qu’une seule nationalité » par opposition à des belges qui seraient détenteurs d’une autre nationalité. Appréhendés de la sorte, de tels propos ne sont pas racistes même s’ils n’en restent pas moins maladroits.

Par ailleurs, monsieur Vande Walle prend le soin de placer cette expression entre des guillemets, ce qui indique bien qu’il s’agit, même pour lui, d’un abus de langage utilisé par souci de concision, il n’a d’ailleurs pas manqué de présenter des excuses publiques. Il n’en reste pas moins que ce Tweet révèle toute la difficulté d’appréhender et ensuite de nommer adéquatement le phénomène des identités multiples.

En effet, il est malheureusement fréquent de considérer les personnes jouissant d’une double nationalité comme étant « pour moitié » de telle nationalité et « pour moitié » de telle autre. Cette vue, si elle paraît mathématiquement sensée, ne correspond nullement à la réalité sociologique de la construction identitaire de l’individu, laquelle permet par exemple d’être pleinement belge et pleinement marocain.

Le MRAX se réjouit de la vigilance de la RTBF dans ce dossier. Cependant, s’il ne lui appartient pas de s’immiscer dans les relations contractuelles entre les parties, le MRAX invite la RTBF à prendre en considération les éléments d’analyse qu’il propose, en espérant que ceux-ci puissent contribuer à pacifier le climat autour de cette affaire.

Tommy BUI

Président du MRAX