Communiqué : Le MRAX dénonce la discrimination endémique au sein du marché de l’emploi et réclame des objectifs quantifiés dans les Plans Diversité en entreprises

Communiqué de presse 17/11/2015

Le MRAX dénonce la discrimination endémique au sein du marché de l’emploi et réclame des objectifs quantifiés dans les Plans Diversité en entreprises

“Les résultats de ce rapport confirment la participation inégale des personnes d’origine étrangère au marché du travail”. C’est en ces termes que le Centre interfédéral pour l’égalité des chances et le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale ont introduit le Monitoring Socio-Economique 2015 sur le Marché du travail et l’origine présenté aujourd’hui.

À la lecture de ce Rapport, le MRAX pose le constat du manque d’effectivité – voire de l’échec – des différents plans Diversité ainsi que des mesures traditionnellement prônées pour lutter contre les discriminations dans l’emploi.

Les écarts de taux d’emploi entre les hommes et les femmes d’origine belge et d’origine étrangère démontrent l’ethnostratification de l’emploi, une ethnostratification dans l’accès à l’emploi et une ethnostratification dans les secteurs d’emploi. Les femmes d’origine étrangère connaissent un taux d’emploi inférieur de 33,3% du taux d’emploi des hommes d’origine belge et de 27,3% du taux d’emploi des femmes d’origine belge.  Les hommes d’origine étrangère connaissent eux un taux d’emploi inférieur de 23% du taux d’emploi des hommes d’origine belge.

Aussi, certains secteurs de l’emploi, ceux aux emplois les plus précaires et aux plus bas salaires, connaissent une forte concentration de travailleurs d’origine étrangère.

Le critère de l’origine est surdéterminant dans l’accès à l’emploi et dans la qualité de l’emploi exercé. Nous sommes face à un phénomène de discrimination endémique qui perdure depuis des décennies.

Les autorités politiques ne peuvent continuer de prétendre avoir offert toutes les chances d’intégration aux citoyens d’origine étrangère au regard de cette réalité. Nous ne pouvons continuer à prétendre être une société ouverte et égalitaire si nous laissons se maintenir cette situation de racisme structurel dans le marché de l’emploi.

Le MRAX appuie les revendications du Centre interfédéral pour l’égalité des chances quant à la nécessité de faire de l’école un réel outil d’ascension sociale et de reconnaitre les diplômes étrangers.

Aussi, face à l’ampleur de cette discrimination et de son impact négatif pour le vivre ensemble au sein de notre société, nos décideurs politiques doivent prendre leurs responsabilités en adoptant des mesures volontaristes. À cet effet, le MRAX rappelle au Gouvernement Bruxellois ses engagements pris dans le cadre de son accord de Gouvernement ainsi que dans son plan 2025 qui impose aux entreprises l’adoption de “Plan diversité” intégrant des objectifs quantitatifs visant à l’embauche de personnes issues des quartiers socio-économiquement défavorisés.

Carlos Crespo, Président du MRAX