Communiqué de presse – Pas en notre nom

29 novembre 2017

Le Premier Ministre du Gouvernement fédéral, Monsieur Charles Michel, donnait une conférence ce soir à l’Université Catholique de Louvain sur la thématique de la construction européenne. Le Front d’Actions des Migrants a profité de cette occasion afin de mener une action de dénonciation de la politique migratoire belge et européenne.

Les Gouvernements belge et européens tuent en Méditerranée. Ce n’est pas en notre nom !

Chaque année, plusieurs milliers de migrants meurent sur les routes de l’exil face aux barrières construites par l’Europe forteresse, forteresse dont la Belgique – et son Gouvernement actuel – se fait l’une des gardiennes les plus rigides et cyniques.

Depuis le 1er janvier 2016, ce n’est pas moins de 4.700 hommes, femmes et enfants qui sont morts noyés en tentant la traversée vers l’Europe.
Depuis le 1er janvier 2000, c’est au moins 30.000 personnes qui sont décédées dans ces conditions, soit la totalité de la population de la ville de Wavre.
Ces décès ne sont pas dus à des mafias ou à des passeurs, ces décès sont dus au seul fait que les autorités européennes ferment leurs frontières de manière toujours plus hermétique et mènent des politiques qui contraignent tout candidat à l’exil à devoir risquer sa vie et celles de sa famille pour fuir une mort certaine face à la guerre, à la famine, à la pauvreté…

Les dirigeants belges, tout comme une grande majorité des dirigeants européens, s’« inquiètent » ou « ont l’impression de faire un mauvais rêve » face à l’élection de Donald Trump et sa volonté d’enfermer et d’expulser ce qu’il nomme des « illégaux », de construire un mur aux frontières, de criminaliser les migrants, de sélectionner l’accès au territoire nationale sur base d’un critère discriminatoire… bref, tout ce que l’Europe fait depuis plusieurs années, voire plusieurs décennies. La seule différence étant que le futur Président des États-Unis ne s’embarrasse pas, comme ici en Europe, de présenter toutes ces mesures sous un emballage humaniste qui ne trompe que ceux qui le veulent bien.

En effet, ce soir à l’Université Catholique de Louvain, est-ce que le Premier Ministre va nous expliquer comment son Gouvernement enferme de nouveau des enfants dans les Centres fermés; comment son Gouvernement conditionne l’aide au développement à l’acceptation de plans de retours; comment son Gouvernement criminalise les hommes, femmes et enfants sans-papiers; comment son Gouvernement organise des rafles dans nos villes; comment son Gouvernement bloque – malgré une décision de justice – l’accueil d’une famille syrienne habitant la ville d’Alep afin de ne pas ouvrir une voie d’immigration légale qui, nous citons, « rendrait inutile la route des canots et des balkans »; comment son Gouvernement participe donc directement à la mise à mort de milliers d’hommes, femmes et enfants sur les plages européennes…

Ce soir nous appelons les citoyens, professeurs et étudiants, venus écouter l’allocution du Premier Ministre sur les thématiques habituelles et soporifiques de la construction européenne et les valeurs européennes, à lui exprimer que les politiques liberticides et criminelles menées par son Gouvernement ne se font pas en notre nom.

Le Front d’Actions des Migrants