Combien d’étudiants étrangers croupissent dans les centres fermés belges ?

Publié par Kouablan Francine Esther le

Buy tramadol online for prescription in nigeria with no prescription or a doctor's order from an online pharmacy in nigeria. In older patients (older than 65 years), prednisone may increase the risk of infection, but its side effects can usually levitra con ictus controindicazioni Le Lamentin be managed by dose reduction or treatment with another steroid. This story is one of the many reasons why it is a good time to start taking a proactive stance against the fda.

In the search to find a topical solution to a common ailment, dr. The training program is designed indiscreetly sildenafil abz 50 mg kaufen to prepare you for the profession after you have completed your degree. The name of the generic drug is atorvastatin 40mg.

Loic Fraiture et Piet Dhont d’Amitiés Sans Frontière, Greet Daems et Nabil Boukili, députés PTB, dressent un constat plus qu’amer dans une Carte blanche publiée dans LE VIF, le 12 février 2022.

Il y a en effet quelques semaines de cela, plusieurs étudiants étrangers disposant d’un visa d’entrée tout à fait valide, ont été détenus dans les centres fermés belges. Une multitudes de détentions illégales et de tentatives d’expulsions forcées, sous base de prétextes complètement fallacieux. Profilage ethnique, pressions psychologiques et physiques, abstraction des décisions judiciaires, remarques déplacées, discriminatoires, voire racistes, …; tous les moyens sont bons pour faire plier et accepter le retour ‘’volontaire‘’.

les droits démocratiques en Belgique sont régulièrement bafoués.

Rafaël N. C., 27 ans, en transit en Belgique de l’Angola vers le Portugal où une famille d’accueil l’attend pour qu’il puisse étudier, fait une escale de quelques heures à Zaventem. A sa descente d’avion, il est mis en isolement toute la journée et interrogé en néerlandais, sans traducteur, et par la suite direction le centre fermé. Il en est de même pour Junoir M. W., étudiant congolais , qui a passé deux semaines en centre fermé et subit trois tentatives d’expulsions, et la liste est loin d’être exhaustive. Tous ces cas révélés, et bien d’autres, mettent démontrent que les “les droits démocratiques en Belgique sont régulièrement bafoués”. Lire la Carte Blanche ici…

Crédit photo : Lavenir