09/01 Projection spéciale – « Les hommes d’argile »

 

 

 

 

Rendez-vous le samedi 9 janvier à 21h00 au Cinéma Vendôme pour une projection spéciale du film Les Hommes d’Argile en présence du réalisateur Mourad Boucif et des acteurs. 

Synopsis

Sulayman, un jeune homme aux yeux étincelants et au visage radieux, vit au Maroc dans « la roche d’argile », en parfaite harmonie avec la faune, la flore. Orphelin, il a été élevé par un vieil ermite que l’on surnomme l’homme « aux veines turbulentes ». Sulayman a fait la rencontre de Kadija, la fille du Caïd, le chef d’une immense région. Ce dernier, assoiffé de pouvoir, accepte mal le mariage de sa fille avec un montagnard aussi pauvre. Au moment où éclate la Deuxième Guerre mondiale, le jeune potier est enrôlé de force dans l’armée française. Sulayman se retrouve à traverser des Mondes aussi inconnus pour lui qu’intrigants et dangereux. Plongé dans les atrocités de la guerre, il décide d’atteindre une certaine humanité, que ce soit dans la destinée de ce contingent de soldats marocains embarqués malgré eux dans un conflit qui, au départ, ne les concernait guère, ou chez leurs coreligionnaires français parfois méprisants, ou même chez l’ennemi allemand, aussi invisible qu’effrayant. Mais comment espérer réconcilier ce qui ne peut plus l’être ? Comment imaginer que la beauté de la nature, de l’univers, puisse encore sublimer et transcender un tel Monde qui arrive à ses limites et qui finit par s’essouffler ? Au-delà d’un film de guerre, Les Hommes d’argile est avant tout une fable sur la condition humaine.

mourad

 

La participation tragique de tous les Africains, Asiatiques issus des colonies françaises aux plus grands conflits mondiaux est un sujet très important. En effet plus de 940 000 hommes ont contribué admirablement à la libération du monde, du joug et de la barbarie nazie durant la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, à l’heure des grandes commémorations, l’apport fondamental de ces hommes ne fait plus partie de notre mémoire collective et a été pratiquement occulté de nos manuels scolaires et assez curieusement dans la plus grande normalité. Mais le long-métrage « les hommes d’argile » ne se contente pas de retracer uniquement cette grande injustice et sa dimension historique. Ce projet aux allures de grands films de guerre se préoccupe également des rapports humains et nous plonge dans une profonde réflexion sur nos certitudes… Ce film est une fable métaphysique sur la condition humaine, dont le personnage principal décrypte et suit les signes de la nature; le lieutenant Laurent qui dirige le 7éme RTM, découvre progressivement un autre monde, un univers secret et mystérieux qui le fascine et l’envoute à jamais… En ces temps assez troubles ou la question interculturelle, la cohabitation entre les différentes communautés sont fort stigmatisés, notre long-métrage nous invite à voyager à travers  « nos profondeurs sacrées… » A la différence d’un cinéma « grand spectacle » qui alarme (et conforte) le spectateur en représentant des images d’apocalypse et de Mondes qui s’écroulent, « les hommes d’argile » préfère éveiller les consciences en sublimant les beautés d’un univers qui finit par s’essouffler…